T’aider à mieux apprendre et mémoriser
Les intelligences multiples
Article mis en ligne le 29 décembre 2015
dernière modification le 31 octobre 2017

par Amélie Beney
logo imprimer

RÉFLÉCHISSONS ENSEMBLE : COMMENT MIEUX APPRENDRE TES LEÇONS ?

Pour commencer, laisse-moi te parler des intelligences multiples (nous en avons fait la présentation en classe à la rentrée, il y a une double page dans ton cahier outils à ce sujet).

Stratégies pour apprendre

Voici une petite vidéo de rentrée pour t’aider à prendre de bonnes habitudes de travail.

Retrouvez-moi sur YouTube avec mes collègues de langues et abonnez-vous à notre chaîne LES LANGUES VIVANTES A PAGNOL !

Regarde cette vidéo qui t’explique ce que sont les intelligences multiples. La notion d’ « intelligences multiples » a été proposée par un professeur de l’Université de Harvard, Howard Gardner, en 1983 dans son livre Frames of Minds : The Theory of Multiple Intelligence.

Il suggère que chaque individu dispose de plusieurs types d’intelligences, pour lesquelles il a naturellement une plus ou moins grande compétence. Sa théorie a été reprise par de nombreux chercheurs et on distingue aujourd’hui huit principales formes d’intelligences.

Maintenant, comment mettre à profit tes intelligences pour mieux apprendre ? C’est toute la question !

Les intelligences multiples peuvent vraiment t’aider. Tu as regardé les deux vidéos et commencé à te poser des questions, c’est un bon début. Continue avec ce quizz !

LES INTELLIGENCES MULTIPLES, en résumé

Intelligences multiples

  • L’intelligence corporelle/kinesthésique

C’est la capacité à utiliser son corps d’une manière fine et élaborée, à s’exprimer à travers le mouvement, à être habile avec les objets.

Bon à savoir : utilisez votre corps pour apprendre, faites des expériences, bougez...

  • L’intelligence interpersonnelle

C’est la capacité d’entrer en relation avec les autres.

Bon à savoir : le travail de groupe est encouragé si vous êtes doté de cette forme d’intelligence.

  • L’intelligence intra-personnelle

C’est la capacité à avoir une bonne connaissance de soi-même.

Bon à savoir : vous pourrez développer votre parcours avenir plus facilement avec cette forme d’intelligence.

  • L’intelligence logique-mathématique

C’est la capacité à raisonner, à compter et à calculer, à tenir un raisonnement logique.

Bon à savoir : si vous êtes doté de cette forme d’intelligence, vous pourrez alors vous organiser facilement dans votre travail pour mieux apprendre.

  • L’intelligence musicale/rythmique

C’est la capacité à percevoir les structures rythmiques, sonores et musicales.

Bon à savoir : pour les langues vivantes, favorisez la compréhension orale, apprenez en parlant, en chantant...

  • L’intelligence naturaliste

C’est la capacité à observer la nature sous toutes ses formes, la capacité à reconnaître et classifier des formes et des structures dans la nature.

  • L’intelligence verbale-linguistique

C’est la capacité à percevoir les structures linguistiques sous toutes leurs formes.

Apprendre avec les intelligences multiples

Bon à savoir : pensez aux outils numériques pour développer ce type d’intelligences : écrivez et partagez sur Padlet, créez un diaporama sur Sway...

  • L’intelligence visuelle/spatiale

C’est la capacité à créer des images mentales et à percevoir le monde visible avec précision dans ses trois dimensions.

Bon à savoir : intégrez des photos à vos cours, faites des pages de présentation, utilisez des cartes mentales, du visual mapping ou autres techniques visuelles...

L’utilisation de la théorie des intelligences multiples ne vise pas, bien sûr, à classifier les individus selon un seul type d’intelligence et à les enfermer dans des catégories et exclusives. Il s’agit au contraire de s’appuyer sur des capacités naturellement plus développées pour développer les autres. On ne peut donc se résoudre à parler comme je le faisais auparavant de profil sensoriel (auditif, kinesthésique ou visuel). Nous sommes tous dotés de diverses intelligences, pouvant évoluer avec le temps.

CONSEILS POUR BIEN APPRENDRE

- L’environnement d’apprentissage (environnement physique, émotionnel, social, mental) joue un rôle important dans la qualité de l’apprentissage.
- La mémoire est essentielle, il faut donc la développer autant que possible (à court, moyen et long terme. Les activités proposées ci-dessus pour développer l’intelligence verbale et linguistique peut vous y aider.
- chaque personne a un mode préférentiel d’apprentissage, qu’il est important de prendre en compte.
- on apprend mieux lorsque l’on est dans un état de détente concentrée.
- on apprend mieux lorsque ce que l’on apprend a un sens, et lorsque l’on prend plaisir à apprendre.
- les arts et tout particulièrement la musique sont des vecteurs d’apprentissage particulièrement riches et importants.
- le mouvement est un vecteur d’apprentissage important, que l’on peut utiliser dans de nombreuses occasions d’apprentissage.
- les émotions jouent un rôle essentiel dans tout apprentissage, comme source d’énergie et de motivation ; elles favorisent la mémoire à long terme.
- le travail en coopération facilite et enrichit tout apprentissage.

POUR ALLER PLUS LOIN... PARLONS DE LA MÉMORISATION !

Cette partie devient plus technique et s’adresse aux équipes éducatives, aux parents ou aux élèves soucieux de mieux apprendre et de mieux se comprendre (si c’est le cas, votre intelligence intrapersonnelle est certainement développée et vous vous posez sans aucun doute les bonnes questions).

Voici les quatre principes de la mémorisation, décrites plus en détail par Pierre Cocheteux sur son site.

1. L’intention
2. L’imagination (dirigée)
3. L’association d’idées
4. La répétition

L’intention

Premièrement, pour mémoriser une information, vous devez vouloir la retenir. Vous devez en avoir l’intention. Cela peut paraître un peu simple mais c’est capital.

Comme tout le monde vous avez vu bon nombre de films et lu des romans dont vous ne vous souvenez qu’approximativement de l’histoire, des personnages, etc.. Et c’est tout à fait normal. En général ces films ou ces livres vous ont servi à vous détendre, à passer un bon moment. Vous n’aviez aucune intention de les mémoriser.

Maintenant si vous aviez l’étude d’un livre à faire, vous aborderiez sa lecture sous un autre angle. Vous seriez plus attentif. Vous prendriez sans doute des notes au fur et à mesure. Vous chercheriez à bien comprendre l’histoire, le contexte, les personnages et leur psychologie, etc.

L’imagination (dirigée)

C’est LE GRAND SECRET des méthodes de mémorisation. Voyons plus précisément ce qu’est l’imagination dirigée et comment l’utiliser pour mémoriser.

Voici la définition Wikipédia de l’imagination : « L’imagination est tout à la fois la capacité innée et le processus d’inventer un champ personnel, partiel ou complet, à travers l’esprit à partir d’éléments dérivés de perceptions sensorielles de l’existence commune. Elle sert également à ceux qui ont un besoin de se créer un monde à eux afin de s’y réfugier ou tout simplement, pour ne plus être seul ou se désennuyer. »

Pour résumer, l’imagination est donc cette capacité que l’on a tous à créer un monde intérieur à l’aide de nos cinq sens. Pour aller plus loin, l’imagination dirigée est l’utilisation consciente et pour un but précis de cette capacité.

Pour mémoriser facilement donc, vous allez utiliser votre imagination pour créer des films mentaux avec des images, des sons, des odeurs, des goûts et des sensations de toucher.

L’association d’idées

On retrouve ce principe dans toutes les mnémotechniques. Il s’agit pour l’apprenant de créer du lien entre les informations pour mieux les retenir et surtout pour mieux les retrouver. Il y a principalement deux façons de créer du lien :

- Associer les informations à mémoriser entre elles pour mieux s’en souvenir. Par exemple, pour retenir un cours d’histoire vous pouvez créer un film mental grâce à l’imagination dirigée dans lequel vous déroulez votre cours. Il vous faudra veiller à bien créer des ponts entre les diverses informations pour les retrouver facilement. Une scène de votre film mental conduisant à la prochaine et ainsi de suite.

- Associer les informations à mémoriser à des crochets mémoires. Ces derniers sont des éléments que vous aurez définis préalablement et que vous retrouverez facilement. Par exemple, vous devez mémoriser une liste de courses (ou d’autres choses). Commencez par vous imaginer parcourir chaque pièce de votre maison ou de votre appartement. Ensuite refaites ce parcours en plaçant dans chaque pièce un ou plusieurs objets de votre liste. Pensez à les mettre en scène de façon drôle pour vous en souvenir. Et voilà, la liste est mémorisée très rapidement. Dans ce cas les pièces sont vos crochets mémoire sur lesquels vous accrochez les informations à retenir. En repensant à une pièce, vous retrouverez facilement les objets que vous aviez déposés mentalement dedans.

La répétition

Les deux techniques précédentes, l’imagination dirigée et l’association d’idées, vont vous permettre de faire rentrer plus facilement les informations dans votre mémoire. Malheureusement, votre cerveau, lorsqu’il apprend quelque chose de nouveau suit fatalement ce que l’on appelle la courbe de l’oubli.

La courbe de l'oubli

Donc si vous ne réactivez pas vos nouvelles connaissances rapidement, il n’en restera pas grand-chose au bout d’une semaine.

Le principe de la répétition consiste à réactiver votre mémoire à certains moments clés pour faire pénétrer les nouvelles informations dans votre mémoire à long terme.

En pratique voilà comment procéder : à la fin de votre période d’apprentissage, balayez rapidement votre travail avant de vous arrêter. Ensuite, révisez au bout de 24h. Puis au bout d’une semaine. Et enfin au bout d’un mois. Après c’est gagné ! Vous aurez mémorisé sur le long terme. Et votre courbe de l’oubli se transformera en courbe de rappel.

La courbe de rappel




puceContact



2008-2017 © LA CLASSE D’ANGLAIS - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14